Le syndrome de Ménière est une pathologie du conduit auditif qui peut se manifester par des crises répétées pouvant durer de 20 minutes à 24 heures. Le diagnostic précoce de cette maladie permet de traiter efficacement le trouble sans qu’il devienne invalidant pour les personnes touchées. 

Qu’est-ce que le syndrome de Ménière ?

Le syndrome de Ménière est un trouble de l’oreille interne résultant d’une accumulation de liquide dans cette même partie de l’oreille. Ce syndrome révèle une maladie chronique n’affectant habituellement qu’une seule oreille et se caractérisant par une sensation de vertige, par la perte de l’ouïe, par une sensation d’obstruction ou de plénitude de l’oreille et par des acouphènes.

La maladie n’est pas contagieuse ni mortelle, mais les symptômes s’aggravent progressivement avec le temps : une augmentation progressive de l’intensité des vertiges est possible et le risque de perte permanente de l’ouïe est réel.

Symptômes du syndrome de Ménière

Le syndrome de Ménière est accompagné de certains symptômes récurrents, notamment :

  • Acouphènes
  • Douleur et sentiment de plénitude de l’oreille
  • Anxiété
  • Vision floue
  • Nausées dues aux vertiges
  • Tremblements
  • Sueurs froides
  • Accélération des battements du cœur

Il faut souligner que les symptômes de vertige peuvent devenir tellement graves que la personne peut perdre l’équilibre, tomber et se blesser. Les symptômes peuvent changer au fur et à mesure que la maladie progresse, pouvant entraîner la perte dèfinitive de l'ouie et l’apparition d’acouphènes. En outre, les vertiges peuvent causer des troubles plus généraux liés à l’équilibre et à la capacité visuelle d’une personne.

Le syndrome de Ménière est une maladie évolutive dont les symptômes s’aggravent avec le temps. Les symptômes peuvent être présents ou pas, et leur intensité peut varier : certaines personnes souffrent de ses crises plusieurs fois par semaine, tandis que d’autres peuvent vivre des crises pendant des mois, voire des années. Selon la personne, une crise typique de la maladie de Ménière peut durer de 20 minutes à 24 heures.

Test auditif gratuit(1) et près de chez vous

Vous voulez retrouver l’ouïe ? Réservez un test auditif au centre le plus proche de chez vous, gratuitement et sans engagement(1). Laissez vos coordonnées pour être contacté et effectuer un test auditif gratuit* dans votre ville.

Les avantages EarPros :

  • Plus de 700 centres à travers la France
  • Audioprothésistes agréés
  • Conseils gratuits
  • Essai gratuit de l’appareil pendant 30 jours(2)

Veuillez saisir un code postal français valide.

Veuillez utiliser un code postal valide.

Merci de nous contacter

Nous vous contacterons dès que possible pour organiser un rendez-vous.

Les causes les plus courantes du syndrome de Ménière

Les symptômes de la maladie de Ménière se développent lorsque du liquide s’accumule dans l’oreille interne, une partie du système auditif qui contient des structures délicates et nécessaires à l’écoute et au maintien du sens de l’équilibre. Lorsqu’un excès de liquide est accumulé, cela interfère avec la capacité de l’œil à fonctionner correctement, causant des vertiges et des problèmes auditifs.

Les causes pouvant conduire à l’excès de liquide ne sont pas claires et le débat sur les causes de la maladie de Ménière reste donc ouvert. Certains médecins pensent que la maladie peut résulter d’une combinaison de plusieurs problèmes. La maladie de Ménière peut se développer à tout âge, mais elle est le plus souvent observée chez les personnes d’âge mûr.

Diagnostic

Le diagnostic du syndrome de Ménière est posé par un médecin qui effectue les tests suivants :

  • Examens audiométriques : ces examens servent à évaluer le niveau de perte de l’ouïe dans l’oreille affectée. Le test peut inclure un test de discrimination vocale pour vérifier votre capacité à repérer la différence entre des mots similaires (canne/panne, nord/bord, etc.).
  • Test d’électronystagmographie (ENG) : les ENG servent à évaluer l’équilibre. Pendant le test, le patient se trouve dans une pièce plongée dans l’obscurité et une mesure des mouvements des yeux est effectuée et enregistrée ; de l’air froid et chaud est ensuite soufflé dans le conduit auditif pour déterminer que le mouvement oculaire qui en résulte est normal.
  • Test d’électrococléographie : ces tests mesurent la façon dont les signaux de l’oreille interne passent au nerf auditif. Ces tests sont très rarement utilisés.

En outre, le médecin peut demander une IRM, un scanner ou d’autres tests diagnostiques pour obtenir des images permettant d’exclure des affections autres que la maladie de Ménière.

Traitements et remèdes

Il n‘existe pas encore de remèdes pour la maladie de Ménière et le traitement se concentre sur la réduction ou l’élimination des symptômes : en effet, selon les symptômes, il est possible de recourir à des traitements pharmacologiques, à des appareils auditifs ou à des interventions médicales.

Traitement médicamenteux

Différents médicaments sont utilisés pour contrôler les symptômes de la maladie de Ménière : les diurétiques sont souvent prescrits pour réduire le liquide dans l’oreille interne, car ils augmentent la quantité de liquide expulsé de l’organisme. Si des diurétiques sont prescrits pour la maladie de Ménière, le médecin peut également recommander de réduire la quantité de sel dans l’alimentation, car le sel conduit le corps à retenir l’eau.

Le médecin peut prescrire un cycle court de stéroïdes pour réduire l’inflammation et le gonflement de l’oreille interne. Les personnes souffrant de nausées et de vomissements pendant les vertiges peuvent bénéficier de médicaments contre le mal des transports. Des stéroïdes peuvent également être injectés directement dans l’oreille.

La maladie de Ménière peut être traitée par des injections d’antibiotiques à base de gentamicine qui sont versés goutte à goutte directement dans l’oreille. Il faut garder à l’esprit que la gentamicine est toxique pour le tissu de l’oreille interne et qu’une injection d’antibiotique réduit le fonctionnement de l’oreille affectée, encourageant l’autre oreille à devenir dominante en ce qui concerne le maintien de l’équilibre.

Appareils auditifs et dispositifs Meniett

Les appareils auditifs peuvent aider les personnes atteintes de la maladie de Ménière à améliorer leur audition pendant ou après une crise. Pour les personnes dont l’audition fluctue en fonction de la fréquence des crises ou de la gravité des symptômes, les appareils auditifs d’aujourd’hui constituent un bon choix, car ils peuvent être ajustés selon les besoins.

Un dispositif Meniett est un traitement peu invasif qui agit sur les symptômes du vertige provoqués par la maladie de Ménière. Le dispositif, qui peut également être utilisé à la maison, génère des micro-impulsions de pression dans le conduit auditif à travers un tube. Ces impulsions peuvent aider à normaliser la pression dans l’oreille interne.

Traitement chirurgical de la maladie

Dans de rares cas, la maladie de Ménière peut nécessiter une intervention chirurgicale qui constitue une option de dernier recours et n’est utilisée que dans des cas graves ne répondant pas à des traitements moins invasifs. Les quatre solutions chirurgicales les plus courantes sont :

  • une opération de décompression du sac endolymphatique : la partie de l’oreille responsable de la réabsorption du fluide est ouverte et drainée. La procédure requiert généralement une nuit à l’hôpital.
  • Sectionnement du nerf vestibulaire : effectué par un neurochirurgien, cette procédure détruit le nerf qui envoie des signaux d’équilibre au cerveau ; seuls les messages provenant de l’oreille non affectée sont traités. Le sectionnement du nerf vestibulaire nécessite un séjour à l’hôpital pouvant aller jusqu’à cinq jours. Cette solution, très rarement effectuée, est souvent un traitement de dernier recours.
  • Labyrinthectomie : cette procédure détruit les parties de l’oreille responsables du contrôle de l’équilibre. L’intervention est effectuée sous anesthésie générale et nécessite un séjour de quelques jours à l’hôpital. La labyrinthectomie entraînera une perte auditive. Pour cette raison, cette procédure n’est recommandée que pour les personnes souffrant de vertiges débilitants et qui ont déjà une perte grave de l’ouïe dans l’oreille affectée.

Lire aussi

Que faire lors d’une crise ?

Lors d’une crise de la maladie de Ménière, il faut s’allonger sur une surface stable et garder les yeux concentrés sur un objet qui ne bouge pas, ce qui peut aider à réduire les vertiges. Quand les vertiges passent, relevez-vous lentement. Il peut arriver que vous vous sentiez somnolent pendant plusieurs heures après la crise et il est donc important d’éviter de conduire ou d’utiliser des machines lourdes.

Si la nausée devait persister plus d’une journée, il convient de contacter votre médecin traitant.

La maladie peut-elle être traitée sans aide professionnelle ?

Le syndrome de Ménière ne peut pas être traité sans aide professionnelle. S’ils ne sont pas traités, les symptômes de la maladie ne peuvent qu’empirer. Si vous présentez l’un des symptômes associés à la maladie de Ménière, contactez un audioprothésiste agréé pour discuter de votre état.

Comment gérer le syndrome de Ménière à la maison ?

La maladie de Ménière provoquant une accumulation de liquide dans l’oreille, une alimentation pauvre en sel peut être utile pour gérer les symptômes ; réduire également la consommation de caféine et d’alcool peut aider. En cas de nausées ou de vomissements lors d’une crise, il est conseillé d’éviter de trop manger ou de trop boire afin de minimiser les symptômes.

Certaines personnes signalent des facteurs spécifiques déclenchant leurs symptômes : le stress, le surmenage et la fatigue sont les déclencheurs généralement identifiés. Des maladies préexistantes et des changements brusques des conditions météorologiques (en particulier les changements de pression atmosphérique) ont été signalés comme déclencheurs potentiels : bien qu’il ne soit pas possible de faire grand-chose par rapport au facteur temps et météo, le contrôle du stress et le travail pour maintenir un équilibre sain entre vie professionnelle et vie personnelle peuvent aider la personne à réduire la fréquence des crises ou la gravité des symptômes.

1. Test à but non médical

2.  Sur prescription médicale. Prêt gratuit pendant 30 jours et sans engagement moyennant le versement d’un dépôt de garantie restituable au terme du prêt. Cette offre résulte d’une obligation légale.